Qu’est-ce que le laser Femtoseconde : la chronologie

La technique du PRK

Historiquement, le traitement laser se faisait il y a 25 ans directement sur la cornée après un « décapage » de celle-ci. Cela générait des douleurs importantes post-traitement (PRK) et des régressions importantes de l’effet.
Aujourd’hui, les lasers ayant évolué, cette technique dite PRK est toujours pratiquée. Elle est un peu moins douloureuse (les régressions sont contrôlées) mais nécessite un arrêt de travail de plusieurs jours et le résultat visuel est obtenu bien plus tard. L’avantage réside dans le prix qui est moindre pour un résultat correct et dans le fait que l’on ne fasse pas de « capot » ou « copeau » dans la cornée !

Le Lasik Keratome

Pour lutter contre l’effet de la régression et pendant que les lasers faisaient des progrès, est apparu le premier kératome « à translation » ! Derrière ce terme barbare se cache un petit « rabot » mécanisé qui permettait de créer un volet sur la cornée, comme un rabot qui ferait un « copeau ». Ensuite, le traitement laser était effectué sur la cornée mise à nu, et le « copeau » était ensuite replacé en enfermant le traitement sous le tissu.
Ainsi ont disparu les douleurs et le traitement a cessé de régresser, ce qui a permis de traiter des myopies plus fortes et l’hypermétropie. L’inconvénient de ce système résidait dans sa conception mécanique et le fait de fonctionner de droite à gauche, en translation donc, pouvait induire des « capots libres » , des « capots incomplets » .

Le Lasik Keratome II

Sont donc apparus des kératomes de 2ème et 3ème générations, qui fonctionnent, eux, en rotation sur un axe, évitant ainsi les « capots libres » : ils se sont miniaturisés, la précision a augmenté et la régularité de la profondeur du traitement permet encore aujourd’hui tous types de traitements.
L’inconvénient réside dans une certaine incertitude de la réalisation complète de la charnière, ce qui peut arriver. Ainsi, si la découpe est incomplète, le patient devra revenir après cicatrisation pour refaire la découpe et donc terminer le laser. Néanmoins, le système Hansatome XP est toujours utilisé et offre des résultats excellents, satisfaisants, fiables et reproductibles, pour un coût d’utilisation supérieur certes à la PRK mais moindre par rapport au laser femtoseconde.

Paramétrage laser femtoseconde
Capot cornéen par l'IFS 150 d'Abbott
Capot cornéen elliptique de l'IFS 150
Laser femtoseconde pendant un lasik

Le laser Femtoseconde

Il y a environ 10 ans, sont apparus les premiers Lasers Femtoseconde fiables. La lame est remplacée en ce cas par un faisceau laser femtoseconde ultra-rapide qui découpe la cornée en lieu et place de la lame. Ainsi, disparait tout le système de fonctionnement mécanique, tout est automatisé et géré par informatique. Il a fallu un certain temps pour que la coupe devienne égale et maintenant supérieure à une bonne lame. L’intérêt de ce système est de supprimer tout aléa et d’éviter au patient de revenir en cas de coupe incomplète.
Il est possible de régler le diamètre du « flap » à volonté ainsi que la profondeur du traitement au micron près, afin d’adapter la coupe parfaitement au traitement laser excimer, tout ou moins avec le Laser Femtoseconde dernière génération IFS 150 d’ABBOTT Intralase qui est utilisé chez SUPRALASER.
De plus, la charnière est « personnalisable » , ce qui fait qu’elle est plus sûre et plus étanche.

Ainsi, on réalise maintenant des traitements « premium tout laser » qui automatisent complètement l’ensemble de la procédure.
Prix du laser Femtoseconde : Ces traitements toujours plus précis, sûrs et fiables, donnent lieu à un surcoût de 500 euros pour les 2 yeux. C’est son seul défaut !

Notre équipement technique : Laser Femtoseconde ABBOTT Intralase IFS 150

Avant de prendre toute décision, vérifiez la qualité de l’équipe et du matériel ; il y a toujours en circulation de « vieux laser » de 20 ans d’âge qui sont toujours utilisés et qui donnent douleurs et régressions.
Les lasers femtoseconde de première génération, quant à eux, génèrent un temps de traitement plus long mais surtout des adhérences qui annulent l’intérêt et suppriment le bénéfice médical.

Chez SUPRALASER, depuis plus de 18 ans, la même équipe utilise les lasers de toute dernière génération régulièrement livrés et entretenus par une marque de réputation mondiale Bausch&Lomb. Même chose pour le laser Femtoseconde ABBOTT qui est le leader mondial en la matière.

Avec le couple Bausch&Lomb Teneo 317 et le ABBOTT Intralase IFS 150, vous disposerez du matériel le plus efficace et le plus sûr du marché, manié par des spécialistes qui ont déjà réalisé plus de 25 000 traitements.

Prenez rendez-vous pour un bilan et vérifier que vous êtes éligible au traitement laser. Débarrassez-vous définitivement de votre myopie, hypermétropie, astigmatisme et presbytie, et économisez des milliers d’euros de lentilles et de lunettes, tout en accédant à la liberté de bien y voir !