Christine Caruana

Christine CARUANA

52 ans – Presbyte, opérée en Mai 2013

« Magique ! Dès la sortie du laser, c’est une renaissance… »

Pourquoi avoir opté pour un traitement au laser ?

Christine CARUANA : Ma presbytie a commencé j’avais environ 42 ans et au début cela me faisait beaucoup rire. Mais après, bien moins car pour lire les étiquettes de prix dans le commerce, lire mes textos ou chercher un nom dans mon répertoire, j’ai vite réalisé que perdre ma vision de près devenait très contraignant.
J’ai investi dans des paires de lunettes que je laissais partout : dans mon sac, dans la voiture, au travail, à la maison… Sans parler de toutes celles que j’ai perdues. Mais au travail les lunettes sont vite devenues un calvaire car je suis coach et lors d’animation d’ateliers, je jonglais sans cesse entre avoir mes lunettes pour lire mes notes et les enlever pour regarder le public. C’était épuisant. A la fin, c’était même devenu un complexe au niveau du visage à cause des marques laissées sur mon nez, je ne supportais plus.
Mon fils avait été opéré de sa forte myopie chez SupraLaser et c’est comme ça que j’ai découvert qu’un traitement de la presbytie existait. Avec ma mutuelle, je bénéficiais d’un remboursement de 500€, de quoi rendre l’intervention financièrement très intéressante. Connaissant les lieux, l’équipe et les résultats obtenus pour mon fils, je n’ai pas eu de mal à me décider et à prendre rendez-vous.

Comment s’est passée l’intervention ?

Christine CARUANA : Je suis d’abord allée au centre pour faire le bilan et savoir si je pouvais être traitée. Ce fut l’occasion d’en savoir plus sur le traitement qui allait être le mien et de fixer la date de l’intervention. Le jour J, je me suis rendue au centre de bon cœur, confiante et tranquille. C’est une fois dans la salle que je n’ai pas réussi à me détendre. Une de mes paupières a d’ailleurs été réticente, ce qui nous a valut un petit moment de fou rire avec l’équipe (en soi je n’étais pas surprise, les gouttes dans cet œil ont toujours été difficiles à mettre!). Ensuite tout a été très rapide, quelques minutes plus tard tout était fini. Je suis restée ensuite quelques minutes dans la salle d’attente, yeux fermés, en attendant le contrôle post-opératoire.

Alors, les résultats ?

Christine CARUANA : Magique ! Dès la sortie du laser, on voit parfaitement, c’est une renaissance ! J’ai lu mon premier texto sans lunettes, je n’étais pas encore sortie du centre. De retour à la maison, j’avais comme une sensation de grain de sable dans les yeux. Je me suis couchée, avec un gant frais sur les yeux et 2 heures après, tout était fini. J’ai pu regarder la télévision sans aucune gêne. On m’avait dit qu’il fallait un petit temps d’adaptation et de cicatrisation, en ce qui me concerne, ça a été très rapide, je me suis tout de suite habituée à ma nouvelle vue, sans contraintes.

Et votre vie depuis l’opération ?

Christine CARUANA : C’est un réel confort visuel au quotidien, un bonheur de ne plus avoir à jongler et de pouvoir vivre et lire sans lunettes, normalement quoi ! J’ai même eu l’impression de redécouvrir les couleurs. J’ai fini par donner mes anciennes lunettes à des associations et je ne cesse d’en parler, j’ai même une amie qui a été traitée chez SupraLaser.