Henry Therras

Henry THERRAS

57 ans – Presbyte et astigmate

« Quelle joie d’être indépendant dans toutes mes activités ! »

Pourquoi avoir opté pour un traitement au laser ?

Henry THERRAS : J’ai commencé à porter des lunettes vers 45 ans, principalement pour lire. Ma vision de loin s’est ensuite dégradée au point de devoir opter pour des verres progressifs. J’étais obligé d’avoir des lunettes de secours un peu partout, dans la voiture, au bureau, pour le sport, dans toutes mes vestes… Malgré cela, je ne les trouvais jamais quand j’en avais besoin. Puis les lunettes sont devenues un vrai calvaire, j’avais mal aux oreilles, mal au nez, j’étais gêné avec la pluie, pour conduire, sans parler en moto avec le casque. C’est en lisant Fémina que j’ai découvert que le laser corrigeait aussi la presbytie alors que dans mon esprit seule la myopie pouvait être traitée. J’ai tout de suite été interpellé et j’ai appelé le centre pour me renseigner. Les explications ont été claires et m’ont convaincu, j’ai donc pris rendez-vous pour un bilan, déterminé à en finir avec les lunettes.

Comment s’est passée l’intervention ?

Henry THERRAS : Je me suis rendu au centre pour le diagnostic et j’ai rencontré dans la salle d’attente d’autres patients dont certains qui sortaient à peine du laser et d’autres opérés la veille qui venaient pour la visite de contrôle. C’était très étonnant et surtout très rassurant. Chacun m’a confirmé que l’intervention était rapide, indolore et que les résultats étaient immédiats et réellement spectaculaires. J’ai même rencontré une personne tellement satisfaite qu’elle accompagnait sa cousine. Alors quand on m’a annoncé que je pouvais être traité, je n’ai pas hésité et j’ai pris rendez-vous dans la foulée. J’y suis allé accompagné de ma femme, sans aucune appréhension ni aucune crainte, j’étais serein. Tout est allé très vite, comme une lettre à la poste et le soir même, j’étais de retour chez moi.

Alors, les résultats ?

Henry THERRAS : Le lendemain, je prenais seul la voiture pour faire la visite de contrôle, profitant déjà pleinement des améliorations de ma vue, notamment pour lire les panneaux. On m’avait annoncé que j’allais avoir des picotements pendant quelques jours mais à part des éblouissements la nuit, je n’ai ressenti aucun désagrément. J’ai mis quelques semaines à m’adapter et puis ma vue s’est naturellement équilibrée. Depuis, je vois clair de près comme de loin, et sans lunettes.

Et votre vie depuis l’opération ?

Henry THERRAS : J’ai retrouvé une liberté totale dans toutes mes activités ! Je peux lire ou regarder le compteur de mon vélo d’appartement sans lunettes. Sans parler de manger, aussi basique que cela paraisse, quelle joie de voir enfin les aliments, j’ai retrouvé le plaisir culinaire. Je conseille l’opération à tout mon entourage, même si je sais que toucher aux yeux fait peur, je tente d’être la preuve vivante de la réussite du traitement. Un de mes clients s’est même fait opérer il y a un an sur mon conseil. Quand je vois les économies que je réalise depuis, je ne regrette en aucun cas mon investissement !