Vous vous posez peut-être ces questions sur la chirurgie réfractive de l’oeil… SupraLaser y répond !

SupraLaser, votre centre vision à Marseille, répond aux questions les plus fréquentes concernant l’opération des yeux et la chirurgie oculaire au laser…

N’hésitez pas à contacter Fabienne au 04 91 32 15 15 pour avoir plus d’informations (prix de l’opération myopie, opérabilité…) ou pour prendre RDV pour votre bilan laser gratuit…

Combien coute une opération des yeux ?

À partir de 500 euros par œil, pour notre tarif étudiant en PRK sans capot cornéen (prix opération myopie). Le traitement complet avec capot cornéen revient à 1990 euros pour les 2 yeux en Lasik, 2490 euros TTC en Lasik Femtoseconde pour les deux yeux.
Ce tarif comprend le test initial et le traitement.
Le traitement pour la myopie pour les moins de 30 ans en Lasik pour 2 yeux revient à 1690 euros selon les dates en promotion (prix lasik myopie), et 1990 en Lasik Femtoseconde.
Le traitement contre la Presbytie en « monovision » coûte 1990 euros pour les 2 yeux, ajouter 500 euros pour le système Supracor pour lequel nous sommes obligés d’acheter une licence qui coûte donc 500 euros pour deux yeux !

Pour en savoir plus sur nos prix opération des yeux

Nous vous conseillons de contacter votre mutuelle, celles-ci prennent en charge une bonne partie des frais. Voir notre page sur le remboursement mutuelle.

Quelles sont les conditions d'un remboursement mutuelle pour une opération des yeux ?

De plus en plus de mutuelles remboursent tout ou partie des opérations des yeux par laser. Ainsi votre traitement ne vous coûtera quasiment rien !
Voir la notre page sur le remboursement opération par mutuelle

Combien vais-je économiser ?

Une fois le remboursement de la mutuelle effectué le traitement s’amortit en moins d’un an, tout en vous procurant une acuité visuelle et un confort incomparable !

Une myopie faible coûte de 40 à 60 euros par mois en lentilles produit compris, soit de 480 à 720 euros par an.
Les lentilles pour presbytes vous coûtent de 60 à 80 euros par mois produit compris, soit de 720 à 960 euros par an !
Les lunettes pour myopes vous coûtent de 400 à 800 euros par an en moyenne, ajouter 200 à 400 euros pour une paire solaire.
Pour la presbytie? les verres progressifs vont de 800 à 1200 euros et 1200 à 1800 euros avec une paire solaire, à changer tous les deux ans !

Suis-je un bon candidat pour le Lasik ?

Vous devez être majeur et avoir une amétropie stable (myopie, hypermétropie, astigmatisme, presbytie).
Seul le bilan pré-opératoire peut répondre définitivement à cette question.

Nous traitons quotidiennement des défauts visuels très importants en toute sécurité puisque les données acquises au bilan nous fournissent tous les éléments nécessaires pour intervenir en total sécurité, même sur des amétropies qui pourraient paraître extrêmes.

N’hésitez pas à nous contacter au 0491321515 pour prendre RDV pour un bilan.
Pour les femmes enceintes, le traitement ne pourra intervenir qu’après l’accouchement.
Il est nécessaire de prévenir notre médecin de toute sérologie positive et allergies.
Pour la presbytie, il est conseillé d’avoir recours au système Supracor, pour cela il faut être presbyte stable, et hypermétrope, ce qui est le cas de 80% des patients. Pour les myopes presbytes, il sera préféré la technique de « monovision », qui fonctionne très bien depuis plus de 17 ans, pour la satisfaction de tous les patients traités.

À quelles performances visuelles puis-je m’attendre ?

Le nouveau laser Teneo 317 couplé au système Supracor et au laser Femtoseconde, vous permet d’améliorer nettement votre acuité visuelle en lentilles ou lunettes !! En effet, là où il y a encore 10 ans l’on acceptait de perdre quelques lignes pour se passer de lunettes, la situation s’est inversée grâce aux nouveaux matériels. Ainsi, aujourd’hui on améliore nettement les performances, aussi bien pour les presbytes, hypermétropes, myopes et également astigmate !

Qu'en est-il d'une éventuelle anesthésie ?

Le traitement laser, quelle que soit la technique choisie (PRK, Lasik) ne requiert aucune anesthésie ! Même pas locale…
Quelques minutes avant l’opération, l’infirmière vous instillera seulement quelques gouttes de collyre pour insensibiliser la cornée.
Vous ne sentirez rien.
Vous n’aurez pas les inconvénients des anesthésies locales ou générales… Vous pourrez repartir quelques minutes après votre intervention, sans douleur.

Est-ce que ça fait mal ?

L’époque des lasers « qui faisaient mal » est révolue !
Lle Lasik avec lame ou le Lasik Femtoseconde suppriment complètement la douleur, et même lorsqu’il n’y a pas d’autre alternative, le traitement de surface (PRK) qui peut être employé selon le cas, reste beaucoup moins douloureux, grâce au nouveau laser Teneo 317. C’est l’un des seuls à délivrer un faisceau dit « froid » qui projette sur la cornée, 4 fois moins d’énergie ! Il « brûle » donc moins et les suites n’en sont que plus simples! Par ailleurs le traitement est 10 fois plus rapide tout en restant « froid », la fréquence étant passeé de 50 à 500 Hz !!
Seules quelques gouttes de collyre anesthésiant suffisent, il n’y a plus d’anesthésie, ni générale, ni locale !

Devrai-je porter un pansement ?

Absolument pas !
Vous serez autonome instantanément après l’intervention et devrez suivre un traitement à base de collyres pendant environ un mois.
Vous protègerez vos yeux systématiquement durant les 15 premiers jours (lunettes de soleil), en faisant attention à ne subir aucun choc durant les 3 premiers mois, et de ne pas vous exposer à la poussière, au vent etc.
Il est préférable de ne pas se baigner pendant une semaine et d’interrompre toute activité sportive durant 10 jours. Les patients pratiquant des sports de combats doivent le mentionner au moment du bilan.

Y a-t-il un arrêt de travail ?

Pas du tout, le résultat quasi définitif sera acquis en quelques heures, bien entendu il faudra être prudent et ne pas s’exposer au vent, à la poussière et aux chocs éventuels, et surtout appliquer le traitement à base de collyre à la lettre.
Ainsi vous pourrez retourner très rapidement à vos activités habituelles.

Quels sont les éventuels risques d'une intervention de chirurgie réfractive ?

En ayant choisi d’être à la pointe des évolutions technologiques en matière de chirurgie réfractive, notre centre SupraLaser vous offre la garantie d’un traitement ultra-sécurisé et efficace.
Dès le bilan oculaire, nous disposons d’un appareillage très moderne (ORBSCAN IIZ et Zywave IIZ) qui permet de cartographier votre cornée de façon à ne faire aucune erreur.
L’étape la plus délicate est le calcul du traitement personnalisé, c’est-à-dire établir les données les plus qualitatives possibles qui seront fournies aux ordinateurs lors de l’intervention. La longue expérience de notre équipe permet de déterminer avec précision les besoins du patient et d’analyser précisément la solution la plus adéquate à son problème de vision. Le choix du traitement réfractif est toujours optimisé à la fois de loin et de près.

En ce qui concerne l’intervention, elle est réalisée par les lasers Bausch&Lomb Teneo 317 et Femtoseconde Intralase IFS 150 qui sont à la pointe de la chirurgie réfractive.
Lors de la création du capot cornéen (pour la technique du Lasik), que ce soit par le laser Femtoseconde ou par le Kératome automatisé, nous utilisons les appareils les plus sophistiqués du marché, gérés électroniquement.
Leur fonctionnement est entièrement automatisé et interdit toute erreur. Il permet de créer un capot régulier à la limite de la physiologie de la cornée, soit systématiquement de 110 µm par le Kératome, et de toutes épaisseurs pour le laser Femtoseconde.
L’avantage d’utiliser un « laser froid » comme le Teneo 317 réside dans la réduction de la chaleur dispensée par le laser qui est divisée par 4 par rapport aux autres modèles ! Ainsi, l’échauffement de la zone d’impact est moindre, les résultats sont plus précis, et les tissus sont bien mieux préservés. Par ailleurs ce laser étant 10 fois plus rapide, la réduction du temps de traitement va également dans le sens de la moindre agression des tissus oculaires.
Le risque d’une éventuelle sécheresse oculaire se trouve ainsi réduit au minimum par les performances de notre nouveau laser, associé aux collyres post-opératoires.
Si toute procédure chirurgicale comporte un risque théorique que l’on ne peut négliger, pour la chirurgie réfractive, il est très faible et surtout mesuré. Il n’y a aucun risque de cécité, le risque majeur étant de devoir pratiquer une retouche, ce qui est calculé en amont lors du bilan, le patient est déjà prévenu.
La retouche est en fait une chance supplémentaire d’améliorer le résultat dans les rares cas où la cicatrisation perturberait légèrement le résultat de l’opération.

Pourquoi ai-je peur qu'on me touche les yeux ? Vais-je supporter de me faire opérer ?

C’est un réflexe naturel, dans le sens où l’œil est un organe protégé par la paupière, que l’on dévoile pour bien entendu profiter de la vision. Sous sa paupière, l’œil est dans son cocon confortable, bien hydraté par le film de larme et protégé des agressions de l’extérieur. Lorsque l’on ouvre les yeux, malgré le clignement, l’œil est exposé au vent à la poussière, et à toutes les situations possibles de la vie courante.
De plus nous avons tous un réflexe de protection, qui nous empêche de nous toucher les yeux !
Dans le cadre du laser, pour les examens, tout est « sans contact », ainsi pas de problème !
Lorsqu’arrive le temps du traitement, un cône en plastique lisse sera appliqué pendant quelques secondes, mais vous ne sentirez rien, et n’éprouverez pas plus la sensation désagréable du toucher de l’œil, puisque celui-est complètement insensible grâce au collyre anesthésiant !
Vous pourrez ainsi faire face sans crainte au traitement, vous vous rendrez compte à posteriori que vous n’avez rien senti, et que rien n’est venu perturber votre phobie naturelle et bien normale de la sensibilité oculaire !

Peut-on faire du sport après un traitement laser des yeux ?

Bien entendu, c’est même bien plus agréable sans lunettes ni lentilles ! Il faut juste respecter une période d’abstinence après l’intervention, qui dépend du type de sport pratiqué. En général, nous conseillons un arrêt d’une dizaine de jours, sauf pour les sports de combat qui peuvent nécessiter une pause plus longue. Nous vous invitons à en parler avec l’ophtalmologue lors du bilan oculaire !

Nous avons opéré beaucoup de sportifs, et notamment des sportifs professionnels comme Jacques LAFFITE, le pilote automobile, et Régis LACONI, le champion moto. Tiger WOODS a eu recours à un traitement laser, ainsi que des joueurs de la NBA en basket.
Pour la plongée sous-marine, l’opération est idéale pour pouvoir lire l’ordinateur sans masque particulier…
Vous pourrez faire du jogging, jouer au tennis, au squash, faire du ski, sans lunettes ni lentilles, quelle liberté !

Qu’est-ce que le traitement 100% Laser ?

Il s’agit d’un traitement Lasik, c’est-à-dire que l’on crée un petit volet dans l’épaisseur de la cornée, de façon à « emprisonner » le traitement dans l’épaisseur cornéenne, et ainsi supprimer la douleur et améliorer la tenue dans le temps de la correction.
Dans le cas du 100% laser, le « volet » est fait avec un laser Femtoseconde Abbott Intralase IFS 150, en lieu et place du kératome qui fonctionne lui avec une lame.

Qu'est-ce que le traitement SUPRACOR pour la presbytie ?

Il s’agit d’un nouveau logiciel seulement disponible sur les lasers Bausch & Lomb Teneo 317 dont est équipé le centre Supralaser, pour traiter la presbytie. Ce laser a été construit autour de l’application SUPRACOR pour obtenir les meilleurs résultats pour les presbytes. Il est aussi appelé Presbylasik et permet pour les patients hypermétropes et presbytes de récupérer la vision de près et de loin, y compris la vision intermédiaire pour l’ordinateur par exemple.

Les résultats sont immédiats, les patients traités au centre Supralaser avec le système SUPRACOR n’en reviennent pas! Je cite notre ami Marc, qui a été traité il y a quelques jours « vous êtes des magiciens ».

Le SUPRACOR est un traitement optimal pour traiter la presbytie. Selon votre cas, cette technique peut vous être proposée plutôt qu’une autre. C’est le bilan pré-opératoire qui le décidera.

Le SUPRACOR permet donc de corriger la vision de près et de loin chez le presbyte qui ne peut plus lire sans demi-lune ou verre progressif. Cette technique s’ajoute aux traitements habituels réalisés chez Supralaser.
Le SUPRACOR fait l’objet d’une licence payante par utilisation, il est donc facturé à prix coûtant, puisque Supralaser répercute seulement le prix d’achat soit 250 euros TTC par œil traité.

Cliquez pour en savoir plus sur le système SUPRACOR ou presbylasik

Devrais-je à nouveau porter des lentilles ou des lunettes ?

Notre but était avant l’arrivée du laser Bausch&Lomb Teneo 317 de vous procurer une amélioration équivalente à votre correction en lentilles, ce but était généralement atteint, voire dépassé quelquefois. Actuellement, les performances extraordinaires du Teneo, prétendent améliorer la meilleure acuité visuelle en lunettes et lentilles, et ce pour toutes les amétropies (défauts visuels) et notamment l’astigmatisme y compris fort, où les résultats sont extraordinaires !
On peut parler dorénavant « d’hypervision ».
Nos patients presbytes vivaient la plupart du temps sans lunettes ou lentilles après intervention. La seule paire de lunettes qui pouvait être prescrite en post opératoire était une paire de repos permettant au patient de retrouver une vision un plus confortable pour la conduite de nuit ou pour un travail hyper minutieux tel que la broderie, couture etc. qui demandent une vision trop rapprochée par rapport à celle de la lecture. Aujourd’hui, le système Supracor supprime complètement les lunettes, les lentilles sont définitivement oubliées, les verres progressifs également !

Mon résultat sera-t-il durable dans le temps ?

La technique du Lasik permet de protéger la zone de traitement par un écran naturel, c’est comme si le traitement avait été réalisé à l’intérieur de la cornée. Ainsi on constate en routine des résultats réfractifs complètement stables dans le temps, notamment grâce au laser Femtoseconde, qui offre un traitement plus « doux » de la découpe, par rapport à la lame.

Par ailleurs, les caractéristiques du nouveau laser Teneo 317 procurent une moindre agression de la cornée. En effet l’énergie nécessaire pour réaliser le traitement a été divisée par 4, et la fréquence augmentée de 10 fois !
Ainsi le traitement est plus doux, plus rapide moins profond et le temps d’exposition de la cornée est réduit d’autant. Ainsi nous ne constatons pas de « régressions » des traitements.

Pour les presbytes, le système Supracor garantit une stabilité exceptionnelle dans le temps, pour la presbytie réalisée en « monovision » une « réserve » de vision de près est calculée en fonction de l’âge du patient et donc de l’évolution de cette presbytie. La majeure partie de nos patients dispose de capacités visuelles suffisantes en vision de près pour aller jusqu’à l’âge de la cataracte, c’est à dire environ 75/80 ans.
Pour les patients astigmates et myopes, nous ne constatons aucune dérive significative du traitement, grâce à l’analyse préalable de la cornée, réalisé par une équipe de professionnels travaillant ensemble depuis plus de 17 ans…
Les problèmes potentiels sont donc identifiés en amont, et si le moindre doute demeure sur la tenue du traitement dans le temps, celui-ci ne sera pas proposé…

Je suis myope, astigmate et presbyte, peut-on me traiter ?

Bien entendu, il sera procédé à un examen précautionneux des cornées, à l’aide de l’appareil Orbscan IIZ qui donne une cartographie complète de vos défauts visuels, puis le calcul des aberrations optiques sera effectué avec l’appareil Zywave IIZ. Les données obtenues sont reportées sur le laser, ainsi les cornées seront « sculptées » par le laser, afin de corriger la myopie et l’astigmatisme dans un même temps.

Pour la presbytie, deux options sont possibles, soit l’on applique la technique de « monovision » qui consiste à créer deux yeux directeurs, l’un pour la vision de près, l’autre plus particulièrement pour la vision de loin. Soit, l’on applique le traitement Supracor qui corrige la presbytie en créant une cornée multifocale, qui restaure la vision de près et de loin sur les deux yeux, et donne également une bonne vision intermédiaire, pour l’ordinateur par exemple. Dans les 2 cas, myopie, astigmatisme et presbytie sont éliminées dans le même passage du laser, et ceci en quelques secondes seulement ! Votre spécialiste vous conseillera, afin de déterminer quelle technique vous convient le mieux.

En résumé, myopie, astigmatisme et presbytie donnent des résultats quasi immédiats.

Je suis hypermétrope, astigmate et presbyte, peut-on me traiter ?

Bien entendu, il s’agit du cas de figure le plus courant, au lieu de creuser la cornée, pour les myopes, le laser va bomber celle-ci tout en effaçant l’astigmatisme, dans le même temps.
C’est le cas idéal pour utiliser le système Supracor qui va créer une cornée évolutive et multifocale, qui permettra de voir de près et de loin, mais aussi dans la zone de transition, pour l’ordinateur par exemple.
Il sera également possible de réaliser une « monovision » et ainsi créer 2 yeux directeurs pour la vision de près et de loin, ce qui présente l’avantage d’être très efficace (c’est mon cas, moi qui écrit ces lignes) et moins cher car le Supracor coûte 250 Euros de plus par œil traité.

Je suis myope et astigmate, suis-je un bon candidat ? Devrais-je revenir pour un 2ème traitement ?

Pas du tout ! Notre Laser Bausch&Lomb Teneo 317, et son logiciel personnalisé permettent de combiner myopie, astigmatisme et presbytie, aussi bien qu’hypermétropie et astigmatisme et presbytie en un seul passage. Cela constitue un gage de confort et de sécurité pour nos patients.
Le laser 317 présente des caractéristiques qui augmentent à la fois la précision, la sécurité, la tenue dans le temps et une moindre agression des tissus. Ainsi, même en cas d’amétropies combinées, tout se fait dans la plus grande sécurité, et précision au 1/4 de micron près, ce qui évite les retraitements dans la plupart des cas. Quand bien même faudrait-il « retoucher » ce qui arrive très ponctuellement, cette procédure simplifiée ne pose aucun problème, puisqu’il ne sera pas nécessaire de refaire l’étape Lasik. Ce retraitement éventuel serait gratuit.

J'ai plus de 40 ans, je ne vois plus de près, pouvez-vous me traiter ?

Vous êtes presbyte, ce qui est tout à fait normal à votre âge. Souvent, une légère hypermétropie voire un astigmatisme se révèle avec les années. Vous êtes alors gêné de loin, mais surtout de près.
Le centre Supralaser traite les presbytes depuis 17 ans, ceux-ci constituant la plus grande partie de notre clientèle. Il existe 2 méthodes efficaces qui permettent de se passer de lunettes aussi bien de près que de loin.
Si vous êtes hypermétrope même léger ce qui est très souvent le cas, le système Supracor devra être privilégié. Il sculpte une cornée évolutive et multifocale, qui permet de voir de loin et de près, et même dans la zone intermédiaire, comme pour l’ordinateur par exemple.
C’est un système exclusif mis au point par Bausch&Lomb, après des années de recherche, et qui donne pleine satisfaction, lorsqu’une équipe expérimentée comme la nôtre, est capable de le manipuler dans toutes ses options, et qu’il est utilisé avec le Laser Teneo 317 qui a été conçu autour de ce logiciel Supracor.
Par ailleurs, nous pratiquons toujours la « monovision », qui consiste à créer deux yeux directeurs, l’un plus particulièrement pour la vision de près, l’autre de loin. Ce système est très efficace, et moi-même qui écrit ces lignes, sans lunettes ! En bénéficie depuis 7 ans maintenant, de même que l’un de nos chirurgiens. Il a l’avantage d’être simple et économique tout en donnant d’excellents résultats.
Vos praticiens vous conseilleront au mieux dans votre démarche, afin de déterminer ce qui vous conviendra le mieux, en fonction de votre profil et de vos activités quotidiennes.

En savoir plus sur lopération de la presbytie

Peut-on traiter la presbytie (Vision de près) par laser ?

Bien entendu, notre centre est spécialisé dans cette technique et nous traitons plus de 80% de nos clients pour la presbytie, tout en corrigeant l’éventuel défaut premier. Notre équipe assistée par le matériel de traitement personnalisé Bausch&Lomb Teneo 317 couplé au logiciel Supracor, fait partie des structures les plus compétentes sur le plan international, pour vous faire voir de près et de loin sans lunettes. Nos patients sortant du traitement, encore sous le laser, sont capables de lire leur montre quelques secondes après l’intervention, alors que la vision de loin reste performante de même que la vision intermédiaire. Des avancées majeures ont été mises en place, vous pouvez maintenant mettre de côté vos verres progressifs et vos lentilles, ou encore vos demi-lunes de lecture, qui vous empêchent de travailler sereinement, de bricoler, faire du sport, vos courses, lire un menu au restaurant sans fouiller dans son sac à la recherche des fameuses lunettes !!
Et oui, vous êtes presbyte, ce qui est tout à fait normal à votre âge. Souvent, une légère hypermétropie voire un astigmatisme se révèle avec les années. Vous êtes alors gêné de loin, mais surtout de près.
Le centre Supralaser traite les presbytes depuis 17 ans, ceux-ci constituant la plus grande partie de notre clientèle. Il existe 2 méthodes efficaces qui permettent de se passer de lunettes aussi bien de près que de loin.
Si vous êtes hypermétrope même léger ce qui est très souvent le cas, le système Supracor devra être privilégié. Il sculpte une cornée évolutive et multifocale, qui permet de voir de loin et de près, et même dans la zone intermédiaire, comme pour l’ordinateur par exemple.
C’est un système exclusif mis au point par Bausch&Lomb, après des années de recherche, et qui donne pleine satisfaction, lorsqu’une équipe expérimentée comme la nôtre, est capable de le manipuler dans toutes ses options, et qu’il est utilisé avec le Laser Teneo 317 qui a été conçu autour de ce logiciel Supracor.
Par ailleurs, nous pratiquons toujours la « monovision », qui consiste à créer deux yeux directeurs, l’un plus particulièrement pour la vision de près, l’autre de loin. Ce système est très efficace, et moi-même qui écris ces lignes, sans lunettes, en bénéficie depuis 7 ans maintenant, de même que l’un de nos chirurgiens. Il a l’avantage d’être simple et économique tout en donnant d’excellents résultats.
Vos praticiens vous conseilleront au mieux dans votre démarche, afin de déterminer ce qui vous conviendra le mieux, en fonction de votre profil et de vos activités quotidiennes.

En savoir plus sur l’opération de la presbytie

J'ai une très forte myopie, pourrai-je être traité ?

Rien n’est impossible !
Il faut d’abord réaliser un bilan pré-opératoire pour connaître la meilleure méthode de traitement.
Le laser Teneo 317 permet de résoudre les cas complexes, car il utilise moins de tissu, c’est à dire qu’il creuse moins la cornée. De ce fait il reste plus d’épaisseur disponible pour corriger la vision. Le laser Femtoseconde, qui est utilisé pour faire le Lasik, permet également d’utiliser moins de matière, ce qui permet d’aller plus loin ans les indications.
Néanmoins aller au-delà de -10 semble déraisonnable même si cela reste théoriquement possible, en ce cas et selon l’âge, on peut envisager un traitement avec des implants. Vos spécialistes au centre, répondront à toutes vos questions à ce sujet.

Au niveau de l’astigmatisme, les possibilités sont énormes, et nous avons traité des défauts allant jusqu’à 8 dioptries, ce qui est incroyable, la récupération visuelle étant instantanée !!
Votre spécialiste vous orientera donc vers le laser, bien en deçà des limites raisonnables de sécurité, et éventuellement vous renseignera sur les possibilités éventuelles que donnent les implants.

Qu’est-ce que le laser femtoseconde ?

Le laser Femtoseconde a été inventé au début des années 1980, en nécessitant une mise au point extrêmement longue qui n’a permis d’égaler voire dépassé les performances d’un système mécanique à lame que très récemment.
En effet, pour pratiquer le traitement Lasik, qui supprime les douleurs augmente la précision, et évite les régressions, il est nécessaire de créer un « volet » dans l’épaisseur de la cornée, afin d’y « enfermer » le traitement laser.
Cela se fait soit à l’aide d’un mécanisme très précis à lame, comme par exemple l’Hansatome XP de chez Bausch&Lomb, ou maintenant à l’aide d’un laser Femtoseconde, par exemple l’Intralase FSI 150 d’Abbott.
Ce laser travaille avec des impulsions extrêmement brèves de l’ordre de la femtoseconde soit 10 puissance -15 secondes! (0,0000000000000001 secondes).
Cette courte durée d’impulsion permet d’éviter un effet d’échauffement des tissus et la création de « bulles » dans la cornée. Il forme des ions qui vont créer un plasma froid. Il y a vaporisation de la matière qui aboutit à la création de 600 000 petits spots contigus, qui vont remplacer la lame de découpe.

Les avantages sont les suivants:

 

  • contrôle précis de l’épaisseur du volet cornéen.
  • contrôle de la dimension du volet (diamètre).
  • contrôle ajustable du centrage du capot sur la pupille, il est possible de pré-visualiser la forme du volet qui va être créé, avant de commencer le traitement, et de vérifier ainsi la bonne adéquation.
  • meilleure acuité visuelle post-traitement, quand le volet a été réalisé avec le laser Femtoseconde.
  • fonctionne intégralement en usage unique ce qui limite encore le risque d’infection, qui était déjà très bas.
  • Le seul défaut du laser Femtoseconde réside dans le coût du laser lui-même, plus de 300 000 €, le coût du matériel à usage unique, et le coût de l’entretien mensuel. Cela constitue malheureusement un surcoût de 250 € par œil pour les patients. Il s’agit donc d’un choix qualitatif et de sécurité, sachant qu’en consultant la rubrique tarif du site Supralaser, vous verrez que le remboursement de votre mutuelle, associé aux économies de lunettes, verres progressifs, lentilles et produits d’entretien, conduisent à un amortissement du coût de votre traitement très rapide, sans compter le confort post-traitement et l’absence de douleur !

Y verrai-je mieux qu’avant avec mes lunettes ou lentilles, ou moins bien ?

Au début du laser Excimer, il était courant d’accepter de perdre 2 1/10ème d’acuité visuelle pour se passer de lunettes. Puis les lasers ont évolués, ils ont d’abord égalé les performances des lunettes et même des lentilles, puis les ont dépassés largement avec les lasers « froids » actuels comme le Teneo 317.
On peut parler d’hypervision puisque la meilleure acuité en lentille est très spectaculairement augmentée.
Quant à l’astigmatisme, il est impossible pour des équipements lunettes ou lentilles ne serait-ce que d’approcher les résultats du laser qui sont incroyables y compris sur les cas « extrême » !

Est-ce qu'un laser ancien bien manipulé peut donner de bons résultats ?

La technique a trop évolué, à notre sens, il est impossible d’exploiter seul un laser par exemple dans un cabinet médical, sans faire de compromis sur le matériel et son entretien, mais aussi sur le personnel qualifié.
Un plateau technique se chiffre aujourd’hui à 1 million d’euros, auxquels s’ajoutent les contrats d’entretien et le personnel nécessaire pour pratiquer en toute sécurité.
Supralaser a choisi de collaborer avec Bausch&Lomb et ce depuis plus de 17 ans, et change régulièrement ses machines qui sont par ailleurs entretenues bi mensuellement par contrat d’entretien.
Même chose avec Abbott, qui fournit le laser Femtoseconde dans les mêmes conditions de rigueurs et de sécurité.
Ces appareils sont manipulés par des spécialistes ultra qualifiés et régulièrement formé qui ont pratiques plus de 20 000 cas !
Supralaser a également choisit de s’implanter depuis 18 ans au sein de la Clinique La Phocéanne, dans le POLE Vision, qui regroupe les meilleurs spécialistes, et offre un cadre et un environnement de sécurité optimaux.

Qui sont les chirurgiens qui pratiquent chez vous ?

Nous avons actuellement une trentaine d’utilisateurs de notre plateau technique dont la plupart travaillent chez nous et utilisent nos plateaux techniques depuis l’ouverture il y a presque 18 ans.
Il est impossible de publier leurs noms, par rapport à l’éthique et à l’Ordre qui l’interdit. Même si d’autres le font, et pratiquent une publicité interdite, et bien que nous ne soyons soumis à l’autorité d’aucun ordre professionnel, nous tenons à respecter les règles qui régissent l’activité médicale.
Les plus spécialisés dans le traitement laser ont dépassés les 20 000 procédures, et travaillent en symbiose avec la même équipe technique depuis le début.
Ainsi ont-ils accumulés une expérience qui leur permet de faire face à tous les aléas éventuels, tel un commandant de bord qui aurait plus de 15 000 heures de vol ! Ils travaillent sans stress dans un environnement serein et sécurisé pour le bénéfice des patients !

J'ai entendu parler du traitement INTRACOR, pour la presbytie. De quoi s'agit-il ? Est-ce efficace ?

Le traitement Intracor dessine des cercles concentriques dans l’épaisseur de la cornée avec un Laser femtoseconde, en créant des zones optiques de puissances différentes. Ce traitement s’adresse uniquement au patient bénéficiant d’aucune correction, telle que la myopie, l’astigmatisme et l’hypermétropie. Il est donc très limité. De plus, la multifocalité ainsi créée affecte très sérieusement le contraste et diminue d’autant l’acuité visuelle. Ce traitement est de plus irréversible et définitif, aucune retouche ne peut être effectuée sous peine de dommage irréversible à la cornée. De plus, le centrage de ce traitement est manuel ce qui induit un risque majeur de décentrement du traitement, donc d’échec. En résumé résultats aléatoires, traitement traumatisant pour la cornée, peu d’effet sur la vision de près et perte d’acuité en vision de loin. Cette technique est donc en cours d’amélioration. Aujourd’hui non fiable, elle donnera peut-être un jour un nouvel élan dans le traitement de la presbytie. A ce jour, elle est peu prédictible et elle interdit surtout tout geste de retouche. Elle condamnerait donc les patients traités et insatisfaits à rester dans cette situation de mauvaise correction. L’affaiblissement de l’architecture cornéenne n’est pas négligeable, il n’est pas quantifié non plus à long terme. SupraLaser suit les évolutions de cette technique, qui comporte pour l’instant trop d’aléas à notre sens, pour la proposer à nos patients.
Il est à noter qu’à notre connaissance, que tous les centres s’étant équipé quelque peu prématurément, ne pratiquent plus pour l’instant.
À notre sens, le système Supracor donne entière satisfaction, présente des caractéristiques de sécurité incomparable, ainsi que d’efficacité visuelle en vision de près de loin, et en zone intermédiaire.

Le traitement Smile, qu'en est-il ?

Les médias parlent quelquefois de traitement expérimentaux comme le SMILE ou le Flex ou Relex Smile.
Flex signifiant Femto assisted Lenticule Extraction.
Le Relex Smile est une variante du Flex pour Small Incision lenticule extraction.
Dans un Lasik classique réalisé au kératome ou au Laser Femtoseconde, l’on crée un capot cornéen qui permet de réaliser le traitement au Laser Excimer dans l’épaisseur de la cornée, en modifiant la courbure de celle-ci pour corriger la vision.
Dans le Flex Relex Smile, un Laser Femtoseconde découpe une lenticule à l’intérieur même de la cornée sur ses deux faces, que le chirurgien viendra retirer par une incision latérale.

La Technique Smile constitue-t-elle une innovation ?

Cette technique présentée comme une révolution dans la chirurgie réfractive est en fait une technique datant des années 1960. Même si la technique a progressé, rendant cette technique de plus en plus précise, elle n’en conserve pas moins nombres d’inconvénients comparée aux autres méthodes employées nos traitements de confort.
La première limite de cette technique réside dans les défauts visuels opérables :
Avec le Smile, seule la myopie peut être corrigée. Les hypermétropies, presbyties et astigmatismes ne seront pas éligibles. Ceci est gênant quand on sait que quasiment tous les myopes présentent un astigmatisme de plus d’une demi-dioptrie !
De ce fait, conserver cet astigmatisme impossible à traiter revient à ne pas optimiser l’acuité du patient qui ne verra pas correctement !

Sans capot cornéen, plus de sécurité ?

Le Smile est réalisé à l’aide d’un Laser Femtoseconde qui crée une lenticule qui devra être retiré avec une pince. La précision de ce Laser Femtoseconde est de + ou – 5 microns, ce qui revient à dire qu’il est 20 fois moins précis qu’un Laser Femtoseconde classique en Lasik.
L’intérêt du Smile se situe dans l’absence de capot cornéen, or il n’y a aucun problème pour réaliser un capot cornéen avec un Laser Femtoseconde de type Abbott Intralase qui est 20 fois plus précis !
De plus, la lenticule créée par le Laser Femtoseconde est retiré par une incision latérale. En fonction de la qualité de la lenticule et de la qualité du praticien, l’incision subit automatiquement une agression mécanique qui endommage les tissus et ouvre la porte à une éventuelle infection.
Le Smile laissera donc également une cicatrice qui devra être traitée avec un collyre antibiotique.

Quels sont les risques encourus ?

La lenticule créée par le laser est extrait par le chirurgien à la main, à l’aide d’une spatule.
Celui-ci ne mesurant que quelques microns d’épaisseur, il existe un risque non négligeable que des particules restent dans l’incision ainsi créée, ce qui procure un aléa en termes d’acuité visuelle et de cicatrisation.

Ajustement du traitement Smile

En cas d’aléa sur le plan de la précision du traitement; il n’est pas possible de ré intervenir, alors que c’est tout à fait faisable en technique Lasik, que ce soit avec le kératome (rabot) ou le Laser Femtoseconde.
Si la vue évolue il sera donc impossible d’ajuster le traitement.

Smile et presbytie

Tous les patients, myopes compris, deviennent presbytes avec l’âge, celle-ci apparait vers 45 ans. Étant donné que l’on ne peut pas ré intervenir en procédure Smile, comment va t’on traiter cette presbytie ?
Cela sera impossible en laser, et le patient myope presbyte devra porter des lunettes pour la vision de près au moins…

Une technologie intéressante mais expérimentale…

Cette technique reste expérimentale et permet de traiter qu’un pourcentage réduit de patients myope. Les astigmates, hypermétropes et presbytes n’y ont pas accès, le gros problème étant les suites opératoires, l’agression des cornées, et surtout le manque de solution lorsque le patient devient presbyte. Il est fortement conseillé de préférer à notre sens, une technique Femtoseconde + Excimer, fiable et réversible, plutôt que de se lancer dans l’inconnu. De plus nous ne voyons pas quel avantage ou quel « plus » on peut en tirer, que ce soit en terme de précision, suites ou douleur opératoire ! Vérifiez tout de même que votre centre laser vous propose un plateau technique de dernière génération, comme par exemple le couple de lasers Teneo 317 de Bausch&Lomb et l’Intralase FSI 150 de chez Abbott, qui sont à notre avis les machines les plus performantes à l’heure où nous écrivons.
Il est d’ailleurs force de constater que nombre de centres proposant cette procédure, sont souvent les mêmes qui ont proposé des traitements « multifocaux » en cercles concentriques réalisés au Laser Femtoseconde dans l’épaisseur de la cornée, et ce pour les presbytes. Malgré l’engouement des télévisons qui ont vu matière à reportages, de nombreux patients voire la quasi-totalité, se sont trouvés avec une vision détériorée et sans possibilité de retour en arrière. A notre connaissance cette technique INTRACOR est fort heureusement à l’abandon ou en cours d’évolution ou de nouvelle expérimentation.

Découvrez nos nombreux témoignages sur la chirurgie réfractive :

Jacques Laffite

Jacques LAFFITE
72 ans. Pilote automobile comptant 6 victoires en Formule 1. Presbyte et Astigmate. Opéré en Mars 2009. « Continuer à conduire vite sur circuit ! »

Jean-Jacques BONNIN

Jean-Jacques BONNIN
46 ans, Hypermétrope et Presbyte. « J’ai redécouvert la vie en retrouvant ma vue ! »

Nelly Rabaud

Nelly RABAUD
34 ans, Myope, opérée en février 2014. « En 10 minutes, j’ai dit adieu à 20 ans de lunettes ! »

Louis Paoli

Louis PAOLI
23 ans, Myope et Fort Astigmate, opéré en 2015. « Je vois désormais avec précision, à la maison, au sport, en moto, c’est le pied ! »